Faire le deuil de la maternité …

Voilà, cela fait bientôt 6 semaines que l’opération a eu lieu.

Je n’ai pas mal physiquement, mais j’ai mal dans ma tête….

J’ai raconté l’histoire de mon cancer avec sérénité.

Je me suis sentie libérée, apaisée, allégée d’un poids.

Le cancer ne doit pas être tabou, cela n’est pas contagieux, et en parler encore et encore me fait du bien.

Oh, j’ai bien dû agacer quelques personnes… peut être la peur ou la crainte que cela puisse aussi les toucher… je respecte cette distance car nous réagissons tous différemment à un tel cataclysme.

Maintenant que la partie médicale est derrière moi, je déguste 😦

J’ai parfaitement été prise en charge, et je ne remercierai jamais assez la femme admirable qui m’a opérée, suivie, rassurée.

Nous allons faire un bout de chemin ensemble durant quelques années, le temps de mon suivi post cancer.

L’action et l’urgence m’ont tenu durant ces horribles semaines.

L’hystérectomie a été bien faite, j’ai des suites post opératoires simples, sans réel souci.

Juste une énorme et irrépressible fatigue, qui m’oblige à siester tout les jours.

Et ce qui est étonnant, c’est quand je dors sur le côté, j’ai mon chat qui vient se lover au creux de mon ventre … je sens une présence chaude et qui fait poids … comme une sensation d’être enceinte …

Mais, à l’intérieur je me sens vide.

Oui, je suis vide de mon utérus, mon col et mes trompes.

Revivre une grossesse m’est désormais impossible.

Plus jamais je ne ressentirai les petites bulles puis les coups de pieds d’un bébé en devenir…

Plus jamais je ne verrai mon ventre s’arrondir, plein d’une promesse de bonheur et de douceur.

Plus jamais je ne mettrai au monde un petit être tout neuf.

Plus jamais je ne snifferai des petits cous tout doux, je ne caresserai des petites têtes au duvet si fin.

images

Bon, je ne te dis pas qu’une larme roule sur ma joue au moment où j’écris ces quelques lignes…

Au fond de moi, je sais que c’est la bonne décision.

Mon seul et unique objectif était de guérir, totalement, entièrement.

L’hystérectomie m’a sauvé la vie, j’en suis consciente, mais elle m’a enlevé ce doux nid qui m’a donné deux si beaux enfants.

Je pensais mieux surmonter cette épreuve, mais il n’en est rien.

Il y a eu également les remarques du personnel médical….lorsque je suis retournée aux urgences une semaine après pour fièvre, le jeune médecin qui m’a reçu me dit tout de go « alors, c’est pour une suite de césarienne?? … et une des infirmières qui passe à domicile pour la prise de sang m’a dit « ah, vu votre âge (38 ans ndlr), je pensais que c’était pour une grossesse »

Bon, tu imagines, ma tête … et la leur quand je leur disais que je venais d’avoir une totale!!!

C’est une opération lourdement symbolique et réellement traumatisante.

Une nuit sur deux, je rêve que je suis enceinte…et je me vois en train d’accoucher…

Nous n’aurions probablement pas eu de troisième enfant, nous sommes au complet.

Les enfants grandissent, et nous avons trouvé un équilibre familial satisfaisant.

Mais subsistait en moi l’idée que cela restait du domaine du possible.

Là, maintenant, c’est du domaine de l’impossible, du définitif, de l’irréversible.

Aucun retour en arrière.

Les gens ne voient pas que j’ai eu un cancer, je n’ai pas de séquelles physiques visibles hormis une perte de poids importante de 13 kg en tout. Mais comme j’avais commencé à faire très attention bien avant l’annonce de mon cancer, je ne peux pas et ne veux pas faire la part des choses entre régime et cancer .. et honnêtement je me sens mieux avec mon poids actuel, c’est déjà ça 🙂

Mais au fond de moi, je me sens mutilée.

Je sais que le temps fera son oeuvre, et que je ne peux qu’accepter mon nouveau corps.

Je sais que le temps de la mélancolie et du deuil sera un peu long.

Je fais ce qu’il faut pour aller mieux, je me fais accompagner et j’ai tout le soutien nécessaire.

Cela commence par ce billet en désordre … comme mon esprit!!!

Je ne serai plus jamais mère mais je suis, plus que jamais, une maman qui revit, une maman heureuse de voir ses deux amours grandir jour après jour ….

Crédit photo : images

Publicités

12 réflexions sur “Faire le deuil de la maternité …

  1. Bon courage … Très difficile à vivre j’imagine … Mais c’était la seule bonne décision à prendre … Il faut du temps pour l’accepter certainement

    J'aime

    • Oui je suis intimement et raisonnablement persuadée que c’était la seule et bonne décision!!!
      Le tout maintenant est de l’accepter….
      Le temps fera son oeuvre et quand j’aurai retrouvé ma pleine forme, cela ira 😉
      Bonne journée

      J'aime

  2. Laisse toi du temps ma belle, tout ceci est tellement récent, des jours, des semaines, des mois, le temps qu’il te faudra pour tourner une grosse page de ta vie de femme et de maman…
    Je t’embrasse fort et t’envoie un message en privé comme prévu 😉

    J'aime

    • Merci ma douce Anne-Vé ❤
      En fait, je minimise ce que j'ai eu alors que ça a été vraiment une grosse épreuve.
      Le temps fera son oeuvre, c'est certain, mais comme tu dis, cela risque d'être long.
      La partie maternité et bébés est derrière moi, maintenant, j'ai des enfants grands, autonomes, et on va vivre tous ensemble plein de supers moments!!!
      Gros bisous 😉

      J'aime

  3. Tu as vécu un terrible épreuve et tu as pris la bonne décision.
    Mais je te comprends, j’ai encore tout le « système » et pourtant je n’ai plus le droit, pas de petit 3e mais il faut te concentrer sur le positif, tu as 2 beaux enfants que tu vas pouvoir voir grandir et s’épanouir ❤ Bon courage! Tu as déjà gagné une grande bataille, je suis certaine que tu gagneras celle ci aussi tu verras!! Je t’embrasse ! Alexandra

    J'aime

    • Oui je sais au fond de moi que c’était la seule et bonne décision à prendre….
      L’objectif était de guérir…il est atteint!!!
      Il faut que je réapprenne à me concentrer sur l’existant et le positif …ma famille.
      Le temps fera son oeuvre, après il faut que je me laisse ce délai pour apprivoiser ce nouvel état!!
      la vie est belle, plus que jamais!!!
      Je t’embrasse ❤

      J'aime

    • C’est une décision que je sais être la bonne, mais c’est vrai que l’urgence est pas simple à gérer!!!
      Après j’ai fais la balance et comme je voulais guérir je suis sûre que c’est la bonne décision
      Le temps fera son oeuvre 😉

      J'aime

  4. merci pour ces mots qui m’aident à relativiser mon propre deuil, pour d’autres raisons, celles de l’âge et de la ménopause, qui me semblent moins « dramatiques » que celles que vous subissez avec tant de courage…bon rétablissement, et tout ce qui va avec…et bravo pour le courage de dire tout ceci avec tant de sincérité! Vos deux enfants ont énormément de chance d’avoir une maman si courageuse, y compris dans l’accueil de cette douleur, c’est à mon avis une belle « leçon » pour eux aussi, cette ouverture aux sentiments, à TOUS les sentiments, dans ce monde de sourires obligatoires, un cadeau précieux que vous leur faites!

    J'aime

    • Bonsoir,
      Merci pour votre message 😉 cela me fait chaud au coeur
      C’est la soudaineté et l’urgence de la situation qui font que cela a été vraiment difficile!!
      La vie reprend son cours, petit à petit.
      Les loulous vont bien, même si cela a été aussi difficile pour eux.
      Cette épreuve nous fait voir la vie avec d’autres perspectives
      Je vais mieux, la fatigue s’estompe et je suis sereine quant à la suite … je profite du moment présent!!!
      Bonne soirée Caroline

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s